Muse, où es-tu ? (Episode 8) – Fais autre chose

Et si on changeait d'air et de pratique ?

Nous voilà au huitième volet de cette série sur l’inspiration qui vient te donner des infos et autres astuces à mettre en oeuvre pour la faire revenir quand elle part en vacances.

Le mois passé, je te proposais de faire un bon rangement/nettoyage de printemps alors qu’on entamait l’automne. J’espère que ce truc a pu t’être utile, si ce n’est pas le cas, je te propose de héler notre fameuse Muse pour lui soutirer une autre astuce.

muses, inspiration, artiste

Bon, je ne te refais pas le couplet de la dame en toge, tu le connais par coeur à force. On va une fois de plus plonger dans nos réserves personnelles pour aller débusquer le lieu de villégiature de notre inspiration.

Cette série de newsletters est une sorte de boussole qui va nous permettre d’arpenter ce chemin en toute confiance ✨

Cette semaine, j’ai envie de te proposer de laisser tomber

Quoi ? Laisser tomber ?

Et là, tu commences à penser que je suis devenue folle et qu’à vouloir me mettre en pause, je vais t’inviter à faire de même. Hé bien, non en fait. C’est même tout le contraire.

Je suis sûre que tu seras d’accord avec moi pour dire qu’à force de plancher sur un même sujet, on fini par s’en lasser et par épuiser notre disponibilité pour le dit sujet. 
Ca te rappelle sans doute des soirées passées devant un devoir bien pénible (que ce soit le tien ou celui d’un de tes enfants) à rendre pour le lendemain. On s’en souvient toutes, y’a un moment, plus rien ne rentre, plus rien ne sort si ce ne sont des soupirs d’ennui et des coups d’oeil désespérés à l’horloge.

On fait quoi dans ces moments-là ?

Quand ça arrivait à la maison, je disais aux enfants : “ferme ton cahier et va jouer !” C’est vrai quoi, y’a pas mort d’homme à ne pas finir un devoir, tout comme il n’y a aucun péril en la demeure à ne pas finir ou perfectionner le travail sur lequel tu t’abîme les yeux.

Alors, je te propose la même chose : replie ton matériel et va voir ailleurs si l’inspiration s’y trouve.

en cours gelliplate
separateur

Je ne sais pas ce qu’il en est pour toi, mais moi, quand je crée quelque chose, j’ai besoin de ressentir de l’excitation, de l’émulation, ce que je produis doit me faire sentir vivante au plus haut point. Clairement, quand je sens que l’inspiration mollit, c’est parce que cette joie créative n’est plus au rendez-vous. Parfois, on n’a pas trop le choix, on est un peu “obligée” de continuer malgré tout (parce qu’on a une expo prévue, parce qu’on doit offrir ce qu’on crée ou que c’est un travail de commande) mais honnêtement, ne gagnerait-on pas à laisser tout ça tomber et faire autre chose ? Quitte à prendre un peu de retard ?

Il est important de savoir s’écouter

L’acte créateur devrait rester joyeux et exaltant, si tu sens que ce n’est plus le cas, la solution la plus productive et raisonnable est de t’en détourner. Au moins pour un temps.

Des “en-cours” comme celui sur la photo plus haut, j’en ai partout dans l’atelier. Ils m’ont animé un instant mais pas assez pour que je les emmène au terme de leur création et ce n’est pas grave. Ils sont simplement en attente de la suite de leur histoire et je suis sûre qu’on finira par l’écrire à un moment ou un autre.

Concrètement, qu’est-ce qu’on fait alors ?

On commence par le plus simple, tout laisser sur place  et aller se balader, changer d’air. Parfois, une bonne promenade d’une heure en plein air permet de se remettre au boulot avec tout l’entrain nécessaire.

Et si ça ne marche pas ?

Et bien pour commencer, il n’y a rien de grave à ça. On est souvent déçue de se rendre compte qu’on ne parvient pas à finir ce qu’on a entamé, vois ça plutôt comme un changement d’orientaion pour le projet en question. La solution est là mais elle a besoin de maturer un peu, range ton matériel et ton en-cours et permet à l’idée de venir à son rythme. Il y a fort à parier qu’un jour ou l’autre, tu te diras un truc du genre “Mais oui ! Ce projet entamé-là, il serait parfait pour ça !” Et là, avec une excitation nouvelle, tu pourras le reprendre à bras le corps et le mener à bien.

IMG_20211116_163416

Et si c’est plus grave ?

Plus grave du genre, tu es peintre et tu sens que la peinture ne te transporte plus. Ca arrive parfois, on a un média de prédilection et un matin, cet outil nous est indifférent. C’est alors un peu panique à bord, perdre le “feu sacré”, c’est assez effrayant, il faut bien l’avouer. 
Je te conseillerais vraiment de ne pas forcer les choses, si ça ne veut plus, c’est que ça ne doit plus être (au moins pour le moment). Tu peux alors tenter une conversion timide ou aller carrément vers d’autres horizons.

La conversion timide

Tu as toujours peint à l’acrylique, ça ne t’attire plus, mais tu as malgré tout envie de rester proche de ta zone de confort ?

  • Essaie un autre type de peinture : aquarelle, huile, gouache, encaustique. 
  • Essaie un autre style : réalisme, abstrait, portraits ou natures mortes, il y en a pour tous les goûts.
  • Essaie des techniques alternatives : peint les yeux fermés, avec ta main non dominante, en suivant la musique, en dansant, …

En testant ça, tu restes dans un terrain relativement connu et donc sécurisant. OK, tu changes de technique mais tu garde tes outils, c’est un changement à minima qui peut relancer la machine et surtout te permettre de découvrir de nouveaux moyens d’expression.

D’autres horizons

Tu as toujours travaillé le collage mais tu ne peux plus voir ni de près ni de loin ce qui ressemble à un médium de collage ? Prend le large et réfléchis à ce que tu as toujours voulu tenter sans oser. 

Tu peux soit partir à l’aventure toute seule ou encore choisir de prendre un atelier sur le sujet qui t’intéresse. L’important ici est de te laisser guider par l’envie et le bonheur de la découverte, il n’y a pas grand chose de plus motivant et inspirant que cela.

Envie de vraiment changer d’air ?

Parce que ça peut arriver aussi de saturer de tout ce qui ressemble de près ou de loin à de l’art (surtout quand on a déjà de nombreuses cordes à son arc). Il te reste alors une foule d’autres solutions créatives dont voici quelques exemples :

  • La cuisine : salée, sucrée, tu as déjà vu tout ce qui se fait en cuisine créative : les supers gâteaux, les bentos, les sushis décorés ? De quoi devenir folle 🤪
  • Le jardinage : semer, rempoter, tailler, agencer les formes et les couleurs, ça aussi, c’est créatif 👩‍🌾
  • L’écriture : on a souvent du mal à se lancer (parce qu’on n’est pas assez bon, qu’on a rien à raconter, …) mais ce n’est pas si compliqué d’entamer un journal. Même s’il ne sert “qu’à” raconter tes journées, c’est déjà une jolie façon de créer ✍️
punch needle

Et moi, dans tout ça ?

Moi, comme périodiquement, je reviens à l’art textile, avec en ce moment une grosse passion pour le punch needle. Je viens de terminer plusieurs tambours et je suis en train de réfléchir à un tapis moelleux qui serait parfait au pied du lit.

Cela faisait des années que je n’avais pas joué avec du fil mais le crochetage de mon dessus de lit m’a incité à m’y replonger. Partant de là, j’ai brodé, tissé et testé le punch needle, technique sur laquelle je n’avais jamais accroché avant. Mais cette fois, c’est autre chose, je peux t’assurer que je pense bouclettes dès le réveil !

tissage

Voilà ce que j’avais envie de te dire ce mois-ci concernant la panne d’inspiration et les solutions pour la faire repartir.

Comme toujours, fais-toi passer en premier, ne force rien, ça n’amène jamais de plaisir et ce serait trop dommage que créer n’en soit plus un.

J’espère aussi avoir pu te faire voir que sortir de notre zone de confort peut nous permettre d’aller voir un peu plus loin et de faire de jolies découvertes, de tomber sur des trésors de ressources inespérés au plus profond de nous.

Et surtout, rappelle-toi que quoi qu’il arrive, une perte d’inspiration, toute déstabilisante qu’elle puisse être, reste la plupart du temps transitoire. C’est le signe qu’on a besoin de se ressourcer, de recharger notre boite à imaginer et de renouveller nos outils ou nos habitudes. Avec une bonne dose de bienveillance, cela rentre vite dans l’ordre 💗

separateur

Tu as aimé ce contenu ?  
Alors, n’hésite pas à le partager sur Pinterest, il sera sans doute utile à d’autres également ✨

Inspi - autre chose
separateur

Pour continuer à entretenir ton inspiration, je te propose la vidéo d’inspiration du lundi !

About the author: sabyne

Leave a Reply

Your email address will not be published.