Muse, où es-tu ? (Episode 4) – Cultiver la curiosité

Zone de confort or not ?

Voici le quatrième de cette série sur l’inspiration. 
J’espère que tu as pu mettre en place ta propre version des Petits Pas dont je te parlais dans la précédente, ce processus est souvent assez efficace. Si tu l’as mise en oeuvre, je suis sûre que tu as déjà dû en retirer un certain bénéfice et je te souhaite de pérenniser cette pratique pour en retirer le maximum ✨ 

C’est bien beau cette idée de Petits Pas mais ça ne fait pas tout, on est bien d’accord là-dessus. On a besoin d’un carburant pour faire avancer notre machine créative, sinon, on a vite fait de tourner en rond et de se contenter de ce qu’on sait faire.  
Tu connais ça, toi, ce doux petit ronron du moteur qui tourne pépère ? Tu sais, celui dont on est sûre qu’il nous mènera à bon port mais qui ne nous apporte plus vraiment le grand frisson ? Rassure-toi, tu n’est pas la seule et quelque chose me dit qu’il y a des moyens de relancer le turbo pour (re)vivre un peu l’ivresse des débuts.

On convie la Muse ?

muses, inspiration, artiste

OK, tu n’es pas dupe et tu ne t’attends pas à voir débarquer une dame en toge sur son nuage blanc. On est toutes conscientes que la Muse est en nous et que c’est donc à nous de trouver les solutions à nos pannes d’inspiration !

Ca tombe drôlement bien, c’est tout l’objet de cette série de newsletter ✨

Cette semaine, je te propose de réfléchir à la nécessité de “cultiver ta Curiosité”

Oui, j’ai majusculé la Curiosité parce que sans elle, difficile d’avoir de l’inspiration, compliqué de sortir de ta zone de confort et ardu de passer la cinquième. Tout ça vaut bien une majuscule, non ?

Cultiver la curiosité, pourquoi ?

On a une vilaine idée de la curiosité, après tout, on nous dit que c’est un vilain défaut depuis des lustres, alors bon … la cultiver … un peu bof, quoi … 
Et pourtant, sans Curiosité (tu remarques, la majuscule encore, parce que c’est de la “bonne” curiosité), pas d’innovation, pas d’invention, pas de progrès. La Curiosité, c’est ce qui a permis à tous les petits et grands génies de sortir de leur zone de confort et de donner des coups de boost à notre société. La Curiosité, c’est à peu de chose près le vecteur de l’évolution, c’est le moteur qui nous a permis de passer de l’australopithèque à l’homme d’aujourd’hui …

évolution femme
separateur

De quelle curiosité parle t-on ?

Je te parle bien entendu de Curiosité intellectuelle (la “bonne” Curiosité) et non de la curiosité qui nous pousse à jeter un oeil à la presse people ou à écouter les ragots de la voisine d’en face qui sait tout sur tout le monde … 
La Curiosité n’est pas innée, c’est une aptitude qui se travaille et qui se développe. Cela demande une certaine inhibition et une certaine audace car, enfants, on nous a souvent dit que la curiosité était déplacée, on a alors  scrupuleusement relégué cette aptitude aux oubliettes, histoire de convenir aux attendus de notre entourage. La bonne nouvelle, c’est qu’il est possible de repartir à sa découverte et d’en faire notre meilleure alliée.

Comment redécouvrir la Curiosité ?

En déroulant la pelote !

La Curiosité, c’est la plus grosse pelote de laine qui existe, elle a un fil qui dépasse, il te suffit de l’attraper et de tirer dessus. Que va-tu bien pouvoir découvrir ?

Mettons-nous en situation, tu te promènes dans un parc quelconque et un arbre te plaît particulièrement. Tu es face à un choix, soit tu trouves cet arbre joli et tu passes au suivant, soit tu sors ton smartphone (ou tu le fais sur Internet  en rentrant chez toi plus tard), tu scannes la feuille de l’arbre grâce à l’application Plantnet et tu apprends tout ou presque de cet arbre. Puis, en parcourant les infos, tu te rends compte qu’un sujet connexe te pose question, tu cliques pour en savoir plus et ainsi de suite, tu déroules la pelote !

J’ai bien conscience qu’on ne peut pas agir ainsi à chaque fois qu’on se promène mais tu vois bien où je veux en venir, j’en suis sûre 😉

Si c’est quelque chose que tu n’as pas l’habitude de faire, pas de panique. Il va juste te falloir être curieuse de manière consciente pendant quelque temps avant que cela ne devienne une habitude à laquelle tu ne prêteras plus attention ⭐

Comment cultiver la Curiosité ?

Une fois redécouverte, il va donc rester à la cultiver et à l’entretenir cette Curiosité. C’est plutôt une bonne nouvelle parce que c’est ludique et enthousiasmant.

L’idée, c’est de faire de nouvelles expériences, s’intéresser à de nouvelles choses, poser des questions, sortir de ta zone de confort.

Pour y arriver, tout un tas de moyens s’offrent à nous : la lecture, les expositions, les conférences, les films, les discussions entre amis, Internet. On n’a que l’embarras du choix, impossible de s’ennuyer !

Bien sûr, il s’agit de sélectionner les portes qu’on a envie de pousser pour agrandir nos connaissances et nos horizons.

Peut-être que commencer pendant les vacances est plus facile. Si tu es dans un lieu méconnu, c’est plus simple d’être curieuse (on a souvent tendance à croire qu’on connaît tout de ce qui nous entoure quotidiennement). Exerce-toi simplement. Tu fais une visite ? Plutôt que de “voir” simplement ce qui se propose à tes yeux, regardes avec attention. C’est un bâtiment ? De quel style ? Quelle époque ? Quels sont ses caractéristiques ? Où en as-tu déjà vu de semblables ?

En pratiquant ainsi, non seulement ta visite sera plus riche en informations mais surtout, tu deviendras actrice de ce moment de découverte. Ca ancrera davantage les informations qui deviendront réutilisables plus tard et il y a fort à parier que d’un point de vue psychologique, tu te sentes “mieux” après ton exploration curieuse. 
Pourquoi ? Parce que tu ne l’auras pas subie, parce que tu auras été partie prenante de  ce moment-là. C’est toi qui l’aura conduit, tu en auras été maîtresse, c’est autrement valorisant que de juste recevoir.

curiosité

Quels sont les bienfaits de la Curiosité ?

  • Elle favorise l’inspiration. 
    Hé oui, plus tu vois de choses, plus tu te documentes, plus tu alimentes ta boite à “Et si ?”. Tu sais, les “Et si ?” qui te viennent à l’esprit quand tu es devant un collage, une peinture ou n’importe quoi d’autre et que tu te rends compte que tu n’as encore jamais tenté d’utiliser du curry pour faire du jaune …
  • Elle t’aide à rester émerveillée. (Je dis bien rester émerveillée et pas juste t’émerveiller) 
    Tout simplement parce que le monde qui nous entoure est merveilleux et que savoir comment certaines plantes se déguisent pour se faire polliniser, ça nous enchante. Cet émerveillement, c’est aussi un formidable moteur d’inspiration, il y a fort à parier que dans tes recherches curieuses, tu rencontres des choses que tu auras envie d’expérimenter.
  • Elle t’aide à approfondir tes relations. 
    Parce que plus on partage de choses avec une personne, plus on s’en rapproche. La Curiosité, parce qu’elle te permet d’échanger plus, de vouloir partager plus renforce les liens avec ton entourage. Il suffit de vivre une découverte ensemble pour se rendre compte que c’est un ciment précieux au sein de la relation. Être curieux, apprendre ensemble renforce la qualité des moments partagés et à venir puisqu’on vit une expérience commune qui nous grandit ensemble.
  • Elle t’aide à augmenter ton estime de soi. 
    Le savoir apporté par la Curiosté te permet d’être à l’aise dans plus de situation et d’acquérir par là même une confiance en toi plus assurée.
  • Elle ouvre ton esprit plus grand. 
    Apprendre, c’est élargir ton horizon. On est souvent prudente face aux choses qu’on ne connaît pas ou qu’on maîtrise mal. En apprendre plus sur un sujet épineux pour toi te permettras de l’aborder avec plus de sérénité. C’est aussi valable pour un type d’art qui te paraît obscur que pour certaines idées préconçues qu’on peut avoir.
  • Elle favorise la pleine conscience. 
    La Curiosité invite bien souvent à ralentir. Si tu fais les choses vite, comment peux-tu les observer attentivement ? Quand on est curieuse, on a souvent tendance à ralentir pour être sûre d’apprécier les sensations ressenties, pour pouvoir laisser venir les questions auxquelles on voudra répondre …
fleur

Alors, envie d’être curieuse ?

Tout cela est bien tentant mais par où commencer ?

– Pose des questions ! 
Même à tes plus proches. On ne connait jamais quelqu’un par coeur et le bonheur de faire une découverte sur l’un de nos proches est un vrai trésor;

– Teste des nouvelles choses ! 
Un nouveau sport, une nouvelle façon de faire de l’art, un nouveau style musical …

– Fais comme tes (petits) enfants ! (si tu en as) 
Comment ? Pourquoi ? Et si ? Observe-les, libère toi de tes habitudes de grande personne et pousse les questions encore plus loin;

– Vagabonde sur Internet !
Au gré de tes questions et rebondis d’idée en idée, où cela va-t-il t’amener ?

Un dernier petit conseil pour la route : garde un carnet sur toi. Tu pourras y noter toutes tes questions et revenir leur trouver une réponse plus tard, au moment opportun …

question

J’espère avoir réussi à te persuader que la Curiosité est une jolie qualité.

Dans ma pratique artistique, elle est un moteur permanent, d’autant plus que je travaille à l’intuition. Le “Et si ?” est une constante chez moi et l’émerveillement est toujours au rendez-vous. C’est l’un des plus beaux cadeaux qu’on peut se faire en tant qu’artiste : rester dans la découverte et  dans la nouveauté ❤️ C’est parfois incorfortable parce que ça suppose de se remettre systématiquement en question mais ça ouvre tant de portes !

separateur

Tu as aimé ce contenu ?  
Alors, n’hésite pas à le partager sur Pinterest, il sera sans doute utile à d’autres également ✨

Inspi - cultiver la curiosité
separateur

Pour continuer à entretenir ta curiosité, je te propose la vidéo d’inspiration du lundi !

About the author: sabyne

Leave a Reply

Your email address will not be published.